Plankton city

Etude urbaine pour la redynamisation de Downtown Miami
Miami (USA)
n/c
2013

Plankton city est une étude urbaine critique visant à la redynamisation du centre-ville de Miami. Séparé de la baie par le Biscayne Wall, le quartier contraste avec les condominiums privatisés et autonomes qui le compose : le tissu urbain est ponctué de parcelles vides et de locaux commerciaux inexploités. En dehors des heures de bureaux, il se transforme en désert urbain, symbole d'un urbanisme américain qui privilégie les périphéries et l'expansion urbaine.

La spécificité territoriale de Miami, contrainte entre les marais des Everglades et la Mer est pourtant le théâtre d'un nouveau phénomène urbain. En manque de fonciers abordables en périphérie, la ville est sujette à des développements spéculatifs disparates.  Prenant en compte la spéculation comme principal vecteur de développement de Miami, la stratégie urbaine du projet s’appuie sur la ville telle qu’elle existe et se développe aujourd’hui.

Statut — Etude Urbaine achevée            

Documents graphiques — cclos

25°46'27.6"N 80°11'15.9"W

La proposition est donc fondée sur l’autonomie et l’hermétisme des opérations immobilières aléatoires et désordonnées de la baie de Biscayne qui développent Miami à une vitesse que la ville n’a jamais connue depuis l’après-guerre. La zone d’étude est quant à elle focalisée sur une série de cinq « blocs » perpendiculaires à la baie situés dans le Downtown.
La proposition est donc fondée sur l’autonomie et l’hermétisme des opérations immobilières aléatoires et désordonnées de la baie de Biscayne qui développent Miami à une vitesse que la ville n’a jamais connue depuis l’après-guerre. La zone d’étude est quant à elle focalisée sur une série de cinq « blocs » perpendiculaires à la baie situés dans le Downtown.
No items found.
Le refus de penser un futur idéal et la volonté d’utiliser des méthodes existantes pourrait conduire à la reproduction du modèle du condominium. Au contraire, le projet propose de s'appuyer sur les mêmes acteurs mais de les impliquer à l'échelle de l'ilot. La logique de rentabilité reste inchangée, c'est l'échelle de l'intervention qui est transformée.
Le refus de penser un futur idéal et la volonté d’utiliser des méthodes existantes pourrait conduire à la reproduction du modèle du condominium. Au contraire, le projet propose de s'appuyer sur les mêmes acteurs mais de les impliquer à l'échelle de l'ilot. La logique de rentabilité reste inchangée, c'est l'échelle de l'intervention qui est transformée.
No items found.
Cette philosophie se formalise par des architectures qui exploitent des fonciers vacants très contraints, par conséquent économiques. Leur volumétrie résulte d’une simple logique d’optimisation des terrains et d’adaptation aux contraintes physiques du contexte. A la différence des architectures-autonomes développées jusque lors le long de la baie, ces constructions proposent d’hybrider les îlots dans lesquelles elles s’implantent, en proposant des usages complémentaires aux programmes existants, aujourd’hui isolés.
Cette philosophie se formalise par des architectures qui exploitent des fonciers vacants très contraints, par conséquent économiques. Leur volumétrie résulte d’une simple logique d’optimisation des terrains et d’adaptation aux contraintes physiques du contexte. A la différence des architectures-autonomes développées jusque lors le long de la baie, ces constructions proposent d’hybrider les îlots dans lesquelles elles s’implantent, en proposant des usages complémentaires aux programmes existants, aujourd’hui isolés.
No items found.
Formant ainsi des ilots à la programmation complexe, l’autonomie passe d'une échelle architecturale à une échelle urbaine. Ce changement capital permet de créer une interaction entre les édifices à l’intérieur de l’ilot et surtout d'impliquer la rue dont le rôle ne se limite plus à la mobilité. L’insertion de ces programmes qui connectent et interagissent avec les différentes composantes de l’ilot agit comme un catalyseur développant l’imprévisibilité et le dynamisme du centre-ville.
Formant ainsi des ilots à la programmation complexe, l’autonomie passe d'une échelle architecturale à une échelle urbaine. Ce changement capital permet de créer une interaction entre les édifices à l’intérieur de l’ilot et surtout d'impliquer la rue dont le rôle ne se limite plus à la mobilité. L’insertion de ces programmes qui connectent et interagissent avec les différentes composantes de l’ilot agit comme un catalyseur développant l’imprévisibilité et le dynamisme du centre-ville.
No items found.
No items found.